Dans le projet de loi de finances rectificative, que les députés doivent adopter, un projet pour une nouvelle taxation des résidences secondaires est abordé. Ce projet viserait à augmenter de 20% la taxe d'habitation de certaines résidences secondaires .

En théorie seront concernés,  les propriétaires des résidences secondaires  situées dans des zones dites "tendues", une notion qui désigne les territoires où l'offre de logements est inférieure à la demande.

Il s'agit des agglomérations de grandes villes comme Paris, Marseille, Nice ou Bordeaux et de zones touristiques comme Biarritz ou Annecy. Toutefois, même dans ces zones, les résidences secondaires détenues pour des raisons professionnelles ou par des personnes modestes en maison de retraite seraient exclues du dispositif.
La mise en œuvre de cette taxe ne concerne plus toutes les résidences secondaires mais uniquement celles situées dans des zones tendues ; et elle sera décidée directement par les communes. Si elles choisissent de l'appliquer, elles en seront d'ailleurs les bénéficiaires.

Dossier à suivre .....